Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives de Catégorie: Economie sociale

L’histoire du syndicalisme français


 


Réalisateur : Jimmy Leilpold
Durée : 5 épisodes de 27 minutes
Année : 2003
Pays : France
Genre : Documentaire
Résumé : Cette série propose une approche historique des syndicats, depuis la loi le Chapelier (1791) à nos jours, pour aboutir à poser la question du syndicalisme au sein de notre société. Des archives sont utilisées pour illustrer les évènements et le contexte historique qui s’y réfère, et des interventions d’historiens ou de témoins, directs ou indirects, permettent de faire revivre au spectateur les épisodes importants du syndicalisme et de la vie ouvrière en France et de mieux comprendre la portée de la crise qu’il traverse depuis les années 70.
Épisode 1 et 2 : Illégal, révolté et réprimé pendant plus de cent ans, le mouvement syndical naissant ne prend réellement forme qu’au début du XXème siècle. Un long cycle commence, fait d’espoirs et de doutes, de développements et de divisions, jusqu’au succès retentissant des grèves de 1936.
Épisode 3 : A la fin de la deuxième guerre mondiale, la pression des syndicalistes permet d’obtenir des transformations fondamentales. Pourtant, très vite, la guerre froide divise de nouveau, et pour longtemps. Les évènements exceptionnels de mai 1968 relancent en force les syndicats, mais pour quelques années seulement. La crise économique des années 70 frappe de plein fouet l’ensemble des organisations syndicales, en France comme en Europe.
Épisode 4 et 5 : Des citoyens, militants ou non, et les principaux dirigeants syndicaux français tentent d’analyser cette crise et de proposer des perspectives d’avenir.
Avis de Ciné Monde : Le mouvement ouvrier français fut révolutionnaire jusqu’à la Commune de Paris. En 1895, les anarcho-syndicalistes l’emportent sur les réformistes. Mais à partir de 1914, les réformistes dominent, et à partir de 1936, s’impose la subordination du syndicalisme au politique.
Le documentaire oublie volontairement de rappeler que la montée et le triomphe du capitalisme néolibérale fut possible en France grâce à la politique de François Mitterrand et de l’Union de la gauche. Il n’existe pas d’alternative à la bureaucratisation des organisations et plus de perspectives après l’accumulation des échecs.

Partage proposé par : Zone Telechargement DVD FR

Lire aussi :
• Quand les dirigeants syndicaux font le ménage en leur sein, expulsant les minorités révolutionnaires, pour mieux participer à la collaboration de classe et trahir les travailleurs, Matière et Révolution. La « démocratie ouvrière » est un slogan creux.
• Chronologie syndicale des luttes ouvrières en France et dans le monde – Les raisons de la défaite Matière et Révolution. Cette chronologie ne commence qu’en 1968 !
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

La loi du marché


 

Réalisateur : Stéphane Brizé
Acteurs : Vincent Lindon, Yves Ory, Karine De Mirbeck
Durée : 1h33
Année : 2015
Pays : France
Genre : Drame
Résumé : Film sponsorisé. À 51 ans, après 20 mois de chômage, Thierry commence un nouveau travail qui le met bientôt face à un dilemme moral. Pour garder son emploi, peut-il tout accepter ?
Dossiers :
Ciné-club de Caen
Critikat
DVD Toile
IMDb
Sens Critique
Wikipédia
Avis de Ciné Monde : Film sponsorisé. Le film est raté à cause du dispositif centré sur Vincent Lindon. Comme dans You hua hao shou – Keep Cool de ZHANG Yimou, la caméra à l’épaule exclusivement centrée sur le personnage principal provoque des images qui fatiguent d’autant plus que l’histoire ne va nulle part.

Partage proposé par : Zone Telechargement DVD FR

Lire aussi :
• Films sponsorisés, Ciné Monde.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie sociale, Monde en Question.

Clandestins – Migrants – Réfugiés



Palestiniens, des réfugiés pas dignes d’intérêt

 

France Culture a programmé vendredi dernier une journée spéciale, c’est-à-dire que toutes les radios de la chaîne étaient obligées d’aborder le thème Sur les routes de l’exil.
Le résultat est, comme d’habitude, désastreux puisqu’il s’agit de faire la propagande du discours politiquement correct défini par les petits-maîtres-à-penser.

Par contraste, l’émission Histoire vivante de la chaîne suisse RTS a fait toute la semaine le point de la question d’actualité Les réfugiés.
Le résultat est intéressant même si les réalisateurs omettent de dire en préambule que les réfugiés, qui aujourd’hui frappent aux portes de l’Europe, viennent de Syrie parce que leur pays est bombardé notamment par la France.

La deuxième partie de l’épisode 4 est consacré aux charognards de l’humanitaire. L’épisode 5, non diffusé à l’antenne mais néanmoins disponible, rappelle la tragédie des 38 millions de réfugiés à travers l’Europe après le 8 mai 1945.

La même chaîne a diffusé dimanche le documentaire Les déracinés – L’Europe en 45 réalisé par Philippe Picard.

Lire aussi :
• Les réfugiés, Pouvoirs n°144, janvier 2013.
Dossier documentaire Aide humanitaire – Colonialisme humanitaire, Monde en Question.
Dossier documentaire Immigration, Monde en Question.

Vérités et mensonges sur la SNCF


Qualité empêchée, souffrance au travail, perte de sens pour les salariés…

Retards, annulations de trains, accidents pour les usagers…

Tous les travers de la privatisation du rail anglais, que le réalisateur britannique Ken Loach dénonçait en 2001 dans son film « The Navigators », deviennent une réalité quotidienne en France.

Il y a un an, la réforme ferroviaire votée à l’Assemblée Nationale (4 août 2014) avait été l’occasion d’une vaste campagne de manipulation de l’opinion publique orchestrée par le gouvernement de Manuel Valls, la direction de la SNCF et les médias réunis main dans la main.

Face à ce qu’on peut bien appeler une opération de propagande, les milliers de grévistes et les syndicats opposés à cette réforme ont eu bien du mal à exposer et à faire connaître leurs arguments.

Mais force est de constater que l’emploi du mot propagande ne va pas de soi pour un grand nombre de citoyens, voire de cheminots soumis régulièrement à une communication dont les moyens sont considérables. La petite musique libérale et dérégulatrice conditionne à force d’être martelée.

C’est dans ce contexte que le cabinet Emergences et le comité d’établissement régional SNCF Nord-pas-de-Calais m’ont proposé de réaliser un film qui renverse ces logiques de communication. Car les représentants syndicaux et les salariés savent de quoi ils parlent, mais ont du mal à exposer une autre parole dans un espace public cadenassé.

De cette rencontre est né le documentaire Vérités et mensonges à la SNCF qui redonne justement la parole à ceux qui se battent pour le maintien d’un réel service public ferroviaire.

Gilles Balbastre, Reporterre

Lire aussi :
• Rapport « Conditions de travail et sécurité ferroviaire », Emergences, juillet 2015, 69 pages.
Dossier documentaire Économie sociale, Monde en Question.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Karl Marx, le retour


 

Moins de cinq cents personnes contrôlent deux mille milliards de dollars en actifs commerciaux. Ces gens sont-ils plus nobles ? Travaillent-ils plus durement ? N’ai-je pas dit, voilà cent cinquante ans, que le capitalisme allait augmenter la richesse dans des proportions énormes mais que cette richesse serait concentrée dans des mains de moins en moins nombreuses ? « Gigantesque fusion de la Chemical Bank et de la Chase Manhattan Bank. Douze mille travailleurs vont perdre leur emploi… Actions en hausse. » Et ils disent que mes idées sont mortes !…

« Je voulais montrer un Marx furieux, truculent et bien vivant ; le sauver non seulement des pseudo-communistes mais aussi des essayistes et des politiciens qui s’extasient devant le triomphe du capitalisme. »

Howard ZINN, Karl Marx, le retour – Pièce historique en un acte, Agone, 2015.

Lire aussi :
• Hommage à Howard ZINN, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie crise, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie politique, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie sociale, Monde en Question.
Dossier documentaire Marxisme, Monde en Question.

Le mouvement ouvrier français vu par MARX et ENGELS


 

1. FORMATION DU MOUVEMENT OUVRIER EN FRANCE

Progrès de la réforme sociale sur le continent [38]
Le mouvement ouvrier français dans la révolution de 1789. La lutte entre Montagnards et Girondins [53]
De la Commune parisienne de 1792 à Thermidor [61]
Les révolutions des années 1830 comme prélude à 1848 [66]
Le jugement des charpentiers parisiens [68]
Communisme utopique et communisme grossier dans la vision du socialisme scientifique moderne [69]
Critique du mouvement fouriériste [73]

2. MARX-ENGELS ET LE PARTI SOCIALISTE DÉMOCRATE PETIT-BOURGEOIS

La position de la bourgeoisie française [78]
Les mouvements sur le continent [80]
L’agitation prérévolutionnaire de la petite bourgeoisie et du prolétariat [82]
Le discours de Louis Blanc au banquet de Dijon [88]
Le manifeste de Monsieur de Lamartine [91]
Le mouvement de réforme en France [95]
La Réforme et Le National [99]
Luttes de partis [102]

3. LA RÉVOLUTION PERMANENTE

La révolution à Paris [114]
Aux citoyens membres du gouvernement provisoire de la République française [119]
Réaction en Allemagne à la révolution de février 1848 [121]
Les révolutions de 1648, 1789 et mars 1848 [122]
La Réforme et l’insurrection de juin [125]
La Réforme de Paris sur la situation française [128]
La médiation anglo-française en Italie [131]
La situation à Paris [133]
Offensive de la contre-révolution et victoire de la révolution [136]
Le 13 juin [138]
La constitution de la République française [143]
Les véritables causes de l’inactivité relative des prolétaires français en décembre dernier [146]
Critique de la social-démocratie et du proudhonisme [159]
Explication économique du proudhonisme réactionnaire [163]
Le parti révolutionnaire blanquiste [165]
Révolution et conspiration [167]
Société universelle des communistes révolutionnaires [177]
Présentation et traduction du Manifeste de Blanqui [179]
Lettre au directeur du Times [182]
Passage de la stratégie de la révolution permanente à la stratégie frontale [184]

Karl MARX et Friedrich ENGELS, Le mouvement ouvrier français Tome I, Traduction et notes de Roger Dangeville hélas [Texte en ligne].

1. L’INTERNATIONALE ET LES SECTIONS FRANÇAISES

Le conflit au sein de la section parisienne [24
Résolutions du Conseil central sur le conflit de la section parisienne [26]
Instruction privée à Schily [28]
Au rédacteur de l’Écho de Verviers [29]
Marx et l’Internationale [39]
Déclaration du Conseil général de l’A.I.T. à propos de l’arrestation de membres des sections françaises [41]
Résolution du Conseil général concernant les statuts de la Section française de 1871 [43]
Résolutions du Conseil général sur la Section française de 1871 adoptées dans sa séance du 7 novembre 1871 [46]
Rôle de Marx-Engels dans la Commune [51]
Note à la page 29 de l’Histoire de la Commune [53]
La formation de la Commune et le Comité central [57]
La Commune : les proudhoniens et les blanquistes [61]
La Commune et le raffermissement de la conscience politique [63]
Le programme des réfugiés blanquistes de la Commune [72]

2. FORMATION DU PARTI OUVRIER FRANÇAIS

Considérants du programme du Parti ouvrier français [82]
Influence de Marx sur le Parti ouvrier français [83]
Création du Parti ouvrier français [84]
Cassure dans le Parti ouvrier français [91]
Parti ouvrier français et syndicats [92]
Masses et dirigeants [94]
La polémique dans le mouvement socialiste des années 1880 [96]
La scission de Saint-Etienne au sein du Parti ouvrier français [111]
Déplacement du centre de gravité du mouvement ouvrier [132]

Karl MARX et Friedrich ENGELS, Le mouvement ouvrier français Tome II, Traduction et notes de Roger Dangeville hélas [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie sociale, Monde en Question.
Dossier documentaire Marxisme, Monde en Question.

Fracture sociale


 

Les catégories populaires et moyennes vont se rappeler au bon souvenir du pouvoir lors des élections départementales des 22 et 29 mars. Le Front national va conquérir un grand nombre de cantons. Sans doute plusieurs départements. Les portes du pouvoir sont proches. Le Parti socialiste est progressivement balayé de la scène politique. L’une des explications est à chercher dans la violence de la crise subie par une partie de la population. Les catégories aisées, gourmandes, continuent à s’enrichir quand les couches populaires voient leur niveau de vie baisser. Entre les deux, les classes moyennes constatent avec amertume le décalage entre leurs aspirations et la réalité sociale. Une fracture sociale s’ouvre et le ressentiment augmente.

Tant qu’elle ne se traduit pas en actes, l’indignation des lendemains de soirée électorale n’est qu’une vaste hypocrisie. Comment peut-on, par exemple, livrer 47 milliards d’euros par an de baisse d’impôts aux entreprises et aux ménages dans le contexte d’une telle crise sociale ? C’est directement faire la courte échelle à l’extrême droite. On peut continuer à faire semblant de ne pas voir ce qui se joue, mais alors il faudra en accepter les conséquences le jour où notre modèle social volera en éclat. L’addition sera alors bien plus grande qu’ils ne le pensent, pour tous ceux qui aujourd’hui se voilent la face. Les étrangers ne seront pas les seuls à en payer le prix.

Lire la suite… Observatoire des inégalités.

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie crise, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie sociale, Monde en Question.
Dossier documentaire Précarité & Inégalités, Monde en Question.

Fortune de Charlie vs Chômage des immigrés


 

En novembre, Charlie Hebdo, qui ne vendait que 28.000 exemplaires par semaine, avait lancé un appel aux dons pour survivre. Le « numéro des survivants », vendu trois euros pièce dès le 14 janvier, devrait rapporter plus de 10 millions d’euros nets […].
Mardi, Eric Portheault, co-gérant de Charlie, annonçait que le nombre d’abonnements avait « dépassé les 200.000 abonnés ». A raison de 70 euros en moyenne l’abonnement, le journal devrait recueillir environ 14 millions d’euros, et cela sans compter les ventes en kiosque.
Pour finir, Charlie Hebdo a recueilli près de 2,4 millions d’euros de dons de plus de 30.000 personnes, sans compter les aides du ministère de la Culture ou de Google. En tout, le journal pourrait recueillir entre 24 et 30 millions d’euros.

BFMTV

En France, le chômage frappe beaucoup plus les immigrés que les Français : 17,2 % sont sans emploi, contre 9 % des Français. Le taux atteint 21,2 % pour les actifs non-ressortissants de l’Union européenne.

[…] comme le montre le ministère de l’Immigration, à niveau de diplôme équivalent, le taux de chômage des immigrés demeure supérieur. 6,1 % des Français nés de parents français titulaires d’un bac sont au chômage, contre 18 % des immigrés hors de l’Espace économique européen. Pour les titulaires d’une licence et plus, les chiffres sont respectivement de 4,7 % et 14,8 % (données 2011).

[…] on l’oublie souvent, les immigrés qui sont étrangers sont exclus d’environ 5,3 millions d’emplois, soit un poste de travail sur cinq.

Observatoire des inégalités

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie crise, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie sociale, Monde en Question.

La fin d’une époque


 

Alors que la crise des années 1930 allait provoquer une croissance des courants du mouvement ouvrier dans toute leur variété (réformistes, staliniens, révolutionnaires, anarchistes), l’inverse se produit aujourd’hui : la crise ouverte en 2008 entraîne dans une spirale dépressive tous les courants de la gauche et du mouvement ouvrier.

[…]

L’étonnante durée et la profondeur de la contre-réforme néolibérale [des années 1980] s’expliquent, d’une part par l’ampleur des restructurations de l’économie mondiale, et d’autre part par les défaites subies par le mouvement ouvrier, la conversion des secteurs dominants de la gauche traditionnelle au néolibéralisme, et la restauration capitaliste à l’est de l’Europe et en Chine. La conjonction de ces événements provoque des processus inédits et sans précédent, de rupture entre la gauche – celle issue des organisations réformistes social-démocrates et staliniennes qui ont principalement structuré l’organisation du prolétariat au XXe siècle – et les classes populaires.

[…]

Les compromis sociaux des Trente Glorieuses sont progressivement liquidés. Les destructions opérées au cours du siècle ont obscurci l’organisation et la conscience du mouvement ouvrier. Pour des millions d’êtres humains, stalinisme et communisme se confondent. La préservation de certaines positions politiques et institutionnelles par les appareils syndicaux ou ceux de la gauche a conduit à l’adaptation et à l’intégration néolibérale. En Europe, ces changements sociopolitiques sont accentués par les orientations de l’Union européenne qui exigent l’application d’une austérité brutale.

La crise ouverte en 2008 a accéléré ce processus. Le basculement des centres de gravité de l’économie mondiale vers la Chine et les nouvelles puissances asiatiques, la pression toujours forte de l’impérialisme nord-américain, même si celui-ci connaît une crise de son hégémonie, conduisent les classes dominantes en Europe à redoubler d’efforts pour liquider le »modèle social européen » – ou de ce qu’il en reste – en confiant à la gauche traditionnelle une responsabilité directe dans ce remodelage.

Lire la suite… Contretemps

Si l’analyse de l’effondrement mondial d’une opposition de gauche au néo-libéralisme est intéressante, les « pistes pour l’alternative » révèlent l’absence de perspective. Le titre de l’article renvoie aussi bien au recueil de nouvelles d’Evelyn Waugh (Work Suspended and other stories (La fin d’une époque), 1939), au livre de Franz-Olivier Giesbert (La fin d’une époque, 1994) qu’aux pseudo-analyses d’Eric Zemmour (La fin d’une époque selon Zemmour, 2015).

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie crise, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie sociale, Monde en Question.

Charlie sauve Hollande


 

Alors que la côte de popularité de François Hollande et de Manuel Valls connaît une embellie grâce à Charlie Hebdo, la hausse du chômage illustre le retour du refoulé – la réalité sociale.

175.000 personnes supplémentaires s’étaient inscrites à Pôle Emploi en 2013, elles furent 189.000 en 2014, soit 5,7% d’augmentation.

Sur le seul mois de décembre, 8100 nouveaux demandeurs d’emploi sont venus grossir les rangs de Pôle Emploi, soit 0,2% de plus qu’en novembre.

Selon les données communiquées mardi 27 janvier par le ministère du Travail, la France comptait, au 31 décembre, 3,5 millions chômeurs de catégorie A (3.496.400) – un nouveau record – et 5,879 millions de personnes inscrites à Pôle Emploi.

Le Huffington Post

Lire aussi :
Dossier documentaire Économie crise, Monde en Question.
Dossier documentaire Économie sociale, Monde en Question.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 96 autres abonnés