Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Hommage aux Israéliens contre la colonisation


En France, les médias dominants répètent par copier-coller l’argumentation du gouvernement israélien : «Les perspectives de relance du processus de paix se sont éloignées jeudi avec la décision du président palestinien Mahmoud Abbas de ne pas renouer le dialogue avec Israël sans un gel complet de la colonisation à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée.» [1]

Or, il est clair que l’annonce-aveu de la poursuite de la colonisation n’est pas une "erreur de calendrier", mais bien comme l’a déclaré Benyamin Netanyahou, la volonté de poursuivre la politique sioniste de l’État d’Israël et de continuer à «construire à Jérusalem – et dans tous les autres localités – comme il l’a fait au cours des 42 dernières années» [2].

Ni les États-Unis ni l’Europe n’ont la volonté de contraindre l’État d’Israël à respecter le droit international et les multiples résolutions de l’ONU. Les discours sur la perspective d’un État palestinien, qu’on entend depuis des années et des années, sont une farce tragique car pendant ce temps-là l’État d’Israël poursuit imperturbablement la colonisation de la Palestine.

Cela témoigne de la solidarité coloniale des puissances occidentales qui ont conclu en 2001 une Sainte-Alliance contre ce qu’elles appellent le monde arabo-musulman [3]. Elles refoulent le fait qu’elles ont conquis les Amériques, l’Afrique et l’Asie grâce à l’union "du sabre et du goupillon" (Jean Ferrat). L’imposition de la religion chrétienne aux survivants des massacres coloniaux fut et reste pour l’Occident un acte civilisationnel. Drapés dans cette bonne conscience humaniste, les colonisateurs d’hier et d’aujourd’hui réfutent la légitimité d’une quelconque résistance.

Les médias dominants au mieux dissimulent et au pire donnent raison à l’extension de la colonisation de la Palestine par l’État d’Israël car, comme ils le répètent ad nauseam, les Palestiniens sont des arabes et donc des terroristes en puissance. Ces ignorants et ces barbares ont d’ailleurs donné la majorité au Hamas en 2006 ! Mais Israël a sauvé l’Occident de la barbarie en bombardant la population civile de Gaza et en tuant 1 315 Palestiniens entre le 27 décembre 2008 et le 3 janvier 2009. C’est pourquoi les médias dominants taisent les camps de concentration de Gaza et de Cisjordanie [4].

Le peuple palestinien est bien seul. Il est non seulement abandonné par les puissances occidentales, qui soutiennent le terrorisme de l’État d’Israël [5], mais aussi par l’Autorité palestinienne, qui collabore avec les forces d’occupation, et par le Hamas, qui fait le jeu de l’État d’Israël en détournant la résistance politique au profit d’un affrontement religieux sans perspectives.

L’histoire suit son cours… L’État d’Israël ne pourra poursuivre indéfiniment le projet sioniste d’Eretz Israel. La colonisation sanglante de la Palestine prendra fin car le prix à payer, militaire, politique, économique et social, sera de plus en plus lourd. Or, un jour viendra où les États-Unis ne pourront plus l’assumer. Israël sera alors contraint, pour assurer sa survie, d’intégrer les Palestiniens dans un État bi-national et, à plus ou moins long terme, de leur assurer une égalité citoyenne.

Contrairement à ce que laissent entendre les médias dominants, il existe en Israël une opposition à la politique suicidaire des gouvernements israéliens depuis 1967 [6]. Même si l’occupation «corrompt les hommes, colonisateurs et colonisés» [7], elle crée aussi les conditions d’un renversement d’une situation que beaucoup croît pérenne (voir la chute du Mur de Berlin) et d’une approche totalement différente de l’affrontement nationaliste qui a conduit les deux peuples dans une impasse.

Il faut donc lire la presse israélienne, notamment Ha’aretz, les articles et les livres des israéliens qui luttent contre la colonisation et l’occupation (liste non exhaustive) :

• Gadi ALGAZI
• Joseph ALGAZY
• Gilad ATZMON
• Avirama GOLAM
• Uri AVNERY
• Zvi BAR’EL
• Azmi BDEIR
• Daniel BEN-SIMON
• Meron BENVENISTI
• Ronen BERELOVICH
• Avraham BURG
• Victor CYGIELMAN
• Joseph DANA
• Sharon DOLEV
• Akiva ELDAR
• Shlomi ELDAR
• Lily GALILI
• Gilad ATZMON
• Anat GUTHMANN
• Jeremiah HABER
• Ran HACOHEN
• Jeff HALPER
• Amira HASS
• Yael Oren KAHN
• Amnon KAPELIOUK
• Ygal LEVY
• Gideon LEVY
• Adam MAOR
• Anat MATAR
• Zohar MILCHGRUB
• Avi MOGRABI
• Mujammad NAFAH
• Abie NATHAN
• Adi NIEUWHOF
• Noam OHANA
• Ilan PAPPÉ
• Avia PASTERNAK
• Nurit PELED-ELHANAN
• Meron RAPOPORT
• Amnon RAZ-KRAKOZKIN
• Dimi REIDER
• Tanya REINHART
• Eytan RONEL
• Shlomo SAND
• Zeev SCHIFF
• Avi SCHLAIM
• Tom SEGEV
• Itzik SHABBAT
• Israël SHAMIR
• Ofer SITBON
• Zeev STERNELL
• Michel WARSCHAWSKI
• Sharon WEILL
• Haim WEISS
• Idith ZERTAL
• David ZONSHEIN

15/03/2010
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
Chronique de la Colonisation de la Palestine, Monde en Question.
Dossier documentaire & Bibliographie Palestine/Israël – Résistance Palestine, Monde en Question.
Dossier documentaire & Bibliographie Palestine/Israël – Un seul État, Monde en Question.


[1] 12/03/2010, Le processus de paix embourbé dans un chantier, France Soir.
[2] 15/03/2010, Netanyahu: Israel will keep building in Jerusalem, Ha’aretz.
[3] Lire les commentaires du discours de Barack Obama :
1. Critique de l’expression monde arabo-musulman.
2. Critique de l’expression monde musulman.
3. Critique de la thèse du choc des civilisations.
4. Analyse du discours de Barack Obama.
[4] 15/03/2010, HASS Amira, IDF declares West Bank protest villages a "closed military area", Ha’aretz.
L’armée a déclaré que les villages de Bil’in et Na’alin en Cisjordanie sont une «zone militaire fermée» [c'est-à-dire un camp de concentration] jusqu’au 17 août.
[5] À l’heure où les Palestiniens sont bouclés pour les punir de ne pas accepter la construction de 50000 logements à Jérusalem-Est, Bertrand Delanoë, maire socialiste de Paris, inaugure en compagnie du président israélien Shimon Pérès une esplanade "Ben Gourion", un leader du colonialisme sioniste en Palestine qui a déclaré : «Si j’étais, moi, un leader arabe, jamais je ne signerais avec Israël. C’est normal : nous avons pris leur pays. Certes, Dieu nous l’a promis, mais en quoi cela peut-il les intéresser ? Notre Dieu n’est pas le leur.»
[6] KIMMERLING Baruch, Politicide – Les guerres d’Ariel Sharon contre les Palestiniens, Agnès Viénot, 2003.
[7] MEMMI Albert, Portrait du colonisé, Gallimard, 1985.

3 réponses à “Hommage aux Israéliens contre la colonisation

  1. OrangeOrange 16/03/2010 à 15:20

    Israël Palestine : puisque la création d’un second Etat devient de moins en moins faisable, n’est-il pas temps de passer à la solution d’un Etat Binational sur l’ensemble du territoire de 1947 ?

    Voir l’article et la video ( http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/568 ) qui retracent d’une manière simple, claire et équilibrée ce conflit épineux, embrouillé et passionnel !

    • Monde en Question 16/03/2010 à 15:40

      Oui, c’est ce que j’envisageais dans les commentaires de l’article cité et un article précédent Vers un État unique en Palestine/Israël, mais la décision est du ressort des Israéliens et des Palestiniens. Certains y travaillent et conjointement…

  2. Monde en Question 16/03/2010 à 16:09

    Vous trouverez sur ce site des articles consacrés à la solution d’un État unique et sur un autre un Dossier documentaire.

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 59 followers

%d bloggers like this: