Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

L’impérialisme, le spectre du XXe siècle


Shûsui KÔTOKU, L’impérialisme, le spectre du XXe siècle, [1901], CNRS Editions, 2008 [L'OURS - Réseau Asie].

Voici, enfin traduit en français, le texte fondateur de la gauche radicale japonaise.
Dès sa parution en 1901, cette charge au vitriol contre les nationalistes de l’ère Meiji suscite une intense polémique et s’attire les foudres de la censure nipponne, qui interdira l’ouvrage jusqu’en 1952 !
Hymne à la fraternité entre les peuples, profession de foi révolutionnaire autant que manifeste pacifiste et internationaliste, ce livre anticipe les dérives du militarisme japonais, la guerre contre la Russie, l’annexion de Taiwan et de la Corée.

La plus grande originalité de ce texte, quinze ans avant le célèbre L’Impérialisme, le stade suprême du capitalisme de Lénine est la dénonciation de l’impérialisme japonais au même titre que celle des puissances occidentales : c’est une rupture fondamentale avec le nationalisme devenu le courant idéologique et politique dominant dans ses différentes variantes au cours de la décennie précédente.

Lire aussi :
• Shūsui Kōtoku, Dictionnaire historique du JaponWikipédia
• Les anarchistes – En Extrême-Orient aussi…, Le Monde diplomatique
• Impérialisme, Wikipédia
• LAURENS Henry, L’empire et ses ennemis – La question impériale dans l’histoire, Seuil, 2009 [Nonfiction - NouvelObs].
Une brève histoire croisée de l’impérialisme et des anti-impérialismes.
Peut-on parler d’un "empire américain" ? La France et la Grande-Bretagne doivent-elles se repentir de leur passé colonial ? Les Palestiniens des territoires occupés vivent-ils sous le joug d’un "néo-colonialisme" ? La question impériale ne cesse de travailler la conscience politique occidentale. Mais elle reste l’une des moins bien comprises de l’historiographie moderne. Ses formulations théoriques les plus abouties sont venues des adversaires de l’impérialisme. Or leurs critiques ont souvent manqué leur cible. Une étrange histoire parallèle des puissances impériales et de leurs dénonciations depuis le XIXe siècle montre une constante inadéquation entre les faits et les idées. Explorant ce long héritage de conquêtes et de dominations, de contestations et d’indépendances, Henry Laurens entreprend d’élucider cette histoire double – celle de l’empire et celle de ses ennemis – qui a largement façonné le monde dans lequel nous vivons.
• NKRUMAH Kwame, Le néo-colonialisme – Dernier stade de l’impérialisme, [1965], Présence africaine, 2009 [Archive Internet des Marxistes].
«L’essence du néo-colonialisme, c’est que l’État qui y est assujetti est théoriquement indépendant, possède tous les insignes de la souveraineté sur le plan international. Mais en réalité, son économie, et par conséquent sa politique, sont manipulées de l’extérieur.»
Dans cet ouvrage important, Kwame Nkrumah analyse les rouages du capitalisme monopolistique international en Afrique et démontre que le néo-colonialisme, insidieux et complexe, est encore plus dangereux que le vieux système colonial.
• MAUREL Chloé, Géopolitique des impérialismes – Constats et enjeux, Studyrama, 2009 [IRICE].
Qu’est-ce que l’impérialisme ? Comment a-t-il évolué au cours du temps ? Qui sont les grands penseurs du concept d’impérialisme et quelles sont leurs analyses ? Comment se manifestent les impérialismes dans le monde aujourd’hui ? Quels en sont les acteurs essentiels et comment agissent-ils ?
Clair et documenté, cet ouvrage apporte une mise au point rigoureuse sur ce phénomène essentiel qui suscite souvent des controverses enflammées. Par sa perspective historique et les nombreux exemples concrets et actuels qu’il analyse, il permet de mieux comprendre les grands enjeux politiques, géopolitiques, économiques, sociaux et culturels du monde actuel.
• MAZOMER Mark, No Enchanted Palace – The End of Empire and the Ideological Origins of the United Nations, Princeton University Press, 2009 [La vie des idées].
Et si l’ONU n’avait jamais été conçue pour défendre le droit des peuples et les minorités ? C’est la thèse, délibérément provocatrice, que soutient l’historien Mark Mazower dans son dernier livre, No Enchanted Palace. Une relecture stimulante et désenchantée des origines intellectuelles et politiques des Nations Unies.
Dossier documentaire & Bibliographie Économie politique, Monde en Question.
Dossier documentaire & Bibliographie Géo-Histoire globale, Monde en Question.

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 72 followers

%d bloggers like this: