Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

La "belle-sœur" dévoilée interdite


Rue69 nous raconte, en partenariat avec Aujourd’hui l’Inde, les mésaventures de la bande dessinée en ligne Savita Bhabhi interdite en Inde.

Savita Bhabhi est un savant mélange de traditions et de valeurs transgressées. Le personnage principal est une femme mariée. Elle porte le sari (habit traditionnel), le sindur (petit trait vermillon à la racine des cheveux qui est le signe des femmes mariées), le bindi (point rouge entre les yeux) et le mangalsutra (pendentif en or qui est l’équivalent de l’alliance). Son mari est souvent absent alors, pour tromper l’ennui, elle couche avec des hommes de passage. Et pour cette Bhabhi (qui signifie "belle-sœur"), rien n’est tabou, même pas l’inceste.

Une page de ce feuilleton explosif est publiée chaque jour et traduite dans les neuf langues nationales. C’est un énorme succès sur le Net : 30 000 personnes se sont déjà abonnées aux aventures de la belle-sœur indienne, qui attire particulièrement les jeunes de la classe moyenne, moins puritains semble-t-il, que leurs aînés.

Un succès qui n’est pas du goût des puritains car le ministère des Technologies et de l’information a interdit le site le 30 juin dernier et en a bloqué l’accès à partir de l’Inde. Sans procès ni explication.

Commentaires de Renuka Renuka Singh, sociologue de l’université de Jawaharlal Nehru de New Delhi :

Utiliser une Bhabhi comme personnage principal est très provocant. En même temps, ce choix force les gens à se poser des questions sur les apparences. Plus de 70 % des Indiens sont encore aujourd’hui très attachés aux traditions. Mais l’image qu’ils donnent n’est pas toujours représentative de leur façon de vivre… Vous pouvez porter le sari et avoir une image classique, tout en ayant une vie sexuelle très active, voire libertine. Et c’est ce que Savita Bhabhi illustre d’une certaine façon. Ce qui se passe derrière les portes closes est très différent des apparences sociales. Les gens le savent bien, et ils l’ont toujours su, mais n’en parlent pas. Et je ne pense pas que notre société soit prête pour cela. Même si la jeune génération est un peu plus directe, parler de sexe ouvertement reste tabou.

Savita Bhabhi est une bande dessinée. C’est une histoire inventée, racontée au travers de dessins. En cela, elle ne viole pas notre réalité culturelle. Mettre en scène des personnages en chair et en os serait bien plus agressif pour nos traditions. Mais d’un autre côté, bien qu’il ne s’agisse "que" d’une bande dessinée, elle peut quand même avoir des conséquences négatives sur les valeurs traditionnelles indiennes. La confiance est très importante dans notre société. Les couples sont fondés sur cette confiance. En faisant le portrait d’une femme mariée qui couche avec tout le monde, Savita Bhabhi pourrait briser cette confiance. En outre, elle enseigne aux hommes une fausse idée en leur faisant croire que ce n’est pas grave de réduire la femme à un objet sexuel.

Commentaires de Arnab Das, producteur pour une chaîne d’information indienne :

C’est la première fois que nous voyons des bandes dessinées pornographiques en Inde. Le sexe n’est plus un sujet tabou ici. Le câble, les DVD et Internet ont rendu le porno facile d’accès à tous. "Savita Bhabhi" désigne la femme du frère aîné. Le choix du personnage est judicieux car beaucoup de pornos indiens exploitent le sujet de l’inceste et de plus en plus de sites web X utilisent ce personnage de bhabhi comme icône. Difficile d’expliquer pourquoi. Les psychologues s’insurgent contre la prolifération de ce genre de sites. Ils expliquent qu’un tel portrait de la bhabhi pourrait avoir un impact négatif sur la façon dont les hommes indiens conçoivent les valeurs familiales. C’est peut-être vrai, mais seulement jusqu’à un certain point.

Je ne pense pas que ce genre de littérature porno engendre un changement majeur de nos mentalités. L’inceste est un sujet aussi commun en Inde qu’il peut l’être dans le reste du monde. Il suffit de se souvenir de Kay Parker, grande star porno des années 80 réputée pour ses rôles incestueux, ou encore d’aller surfer sur les sites pornos du reste du monde pour se rendre compte que l’inceste fait parti du deal. Je n’essaie pas de justifier l’inceste, mais ce sont des faits. En ce qui me concerne, je ne suis pas choqué par cette bande dessinée. Chacun a le droit d’être excité par ce qu’il veut. La morale est une notion personnelle. Cependant, d’un point de vue juridique, les auteurs risquent d’être inculpés pour distribution de pornographie. Les lois indiennes sur Internet sont de plus en plus strictes.

Lire aussi :
• Sexe en Chine, Aujourd’hui la Chine
• Sexe en Corée, Aujourd’hui la Corée
• Sexe en Inde, Aujourd’hui l’Inde
• Sexe en Japon, Aujourd’hui le Japon

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 59 followers

%d bloggers like this: